Quand il s’agit de couvrir les grands événements de l’histoire (compétitions internationales de sport, les élections en Egypte,les guerres au Mali, en CentreAfrique, en Ukraine, en Syrie …), la presse sénégalaise nous ressert les images des Médias occidentaux.

Après nous sommes les premiers à se plaindre des images négatives que transmettent ces mêmes médias occidentaux sur l’Afrique.

Quand il s’agit de couvrir un Waly Seck ou un Pape Diouf au Zenith, toute la presse sénégalaise se mobilise pour envoyer une « horde » de soit-disants journalistes sur Paris.


Après on nous dit que c’est par manque de moyens qu’elle ne peut pas couvrir les grands évènements.

C’est ce qui arrive quand les futilités prennent le dessus…

Et qu’est-ce qui arrive quand le ridicule ne tue plus? On voit un Cheikh Yerim Seck se pavanant tranquillement sur les plateaux de télé nous présenter son nouveau costume de héros et nous rappeler que son ancien costume de donneur de leçons de morale et de citoyenneté est toujours à la mode.

Et papa Wade alors? il sera adulé, regretté, applaudi à son arrivée à Dakar. Alors qu’il y a tout juste 2 ans, nous lui avons dit NON, NON par la meilleure des manières, NON via nos cartes d’électeurs.

C’est ce qui arrive quand le ridicule prend le dessus…

Aminata THIOR